Mandat ad hoc, tout savoir pour sauver les établissements en amont

Posted by on Mai 19, 2017 in Divers

Mandat ad hoc, tout savoir pour sauver les établissements en amont

Pour traiter les problèmes en amont, et sauver une entreprise dont le dirigeant a détecté des problèmes financiers dans la gestion de son entreprise, que des mesures préventives ont été créées pour trouver des solutions avant que le bateau coule. Mandat ad hoc et la conciliation ont été créés en 1994, à la suite de grande difficulté financière dans le monde bancaire et l’assurance et l’immobilier sont très efficace.

Qu’est-ce qu’un mandat ad hoc

C’est le stade le plus en amont dans les procédures de sauvetage d’une société. Avoir un bon diagnostic, avant que le bateau commence à chavirer c’est la meilleure des procédures pour anticiper et agir à temps, quelles que soient les difficultés que le dirigeant fait face, financière, ou résoudre un litige avec un fournisseur voire même un problème social.

Grâce au mandat ad hoc, un mandataire est désigné par le tribunal pour aider à l’analyse de la situation de l’entreprise, à identifier les problèmes et de dresser une stratégie pour y remédier. Ce mandataire, est une personne extérieure de la société, généralement un administrateur judiciaire.

Toutefois, il faut savoir que tant que la société n’est pas en cessation de paiement, le dirigeant peu avoir recours à cette procédure. Dans le cas échéant, il n’aura pour solution que des procédures collectives (redressement judiciaire et liquidation).

Tout au long de cette procédure, le dirigeant garde son rôle de gérant et de gestionnaire de l’entreprise. Le mandataire ne sera qu’un assistant et un conseiller du dirigeant.

Ce mandataire peut endosser le rôle de conciliateur, qui est de négocier ou de faire des accords avec les créanciers, ce qui permettra de prendre certaine distance avec ces derniers, en leur apportant la garantie de devenir des créanciers privilégiés si l’établissement bascule en redressement judiciaire. Ce qui permettra au dirigeant de reprendre sa respiration et de retrouver plus de temps de réflexion pour apporter les restructurations adéquates à son entreprise, comme a déclaré l’administrateur judiciaire.

Comment faire pour solliciter l’intervention d’un mandataire

Pour ce faire, sur la seule initiative du dirigeant de l’établissement, une demande est présentée au tribunal du commerce, en expliquant les difficultés que fait face son établissement. Après traitement de la demande et après vérification que votre entreprise n’est pas cessation de paiement, le tribunal, désigne le mandataire ad hoc et fixe la mission, la durée ainsi que la rémunération adéquate pour le travail qui fournira.

L’avantage de cette procédure est sa discrétion, toutes négociations sont confidentielles contrairement à un redressement judiciaire.

Pour mener toute cette procédure, il est préférable que le dirigeant soit assisté par un avocat, pour mener toute la démarche judiciaire comme il le faut.

 

 

Read More »

Le Royaume marocain met en avant l’intérêt des énergies renouvelables

Posted by on Avr 10, 2017 in Divers

Le Royaume marocain met en avant l’intérêt des énergies renouvelables

Qui dit Maroc dit énergies renouvelables et projets verts. En effet, le Royaume marocain s’est investi depuis de nombreuses années dans les projets énergétiques afin de satisfaire ses besoins et de réduire ses importations énergétiques et pétrolières.

Grâce à l’implantation de différents projets solaires et aux investissements durables en faveur de l’énergie, le Maroc s’est forgé une bonne croissance économique et environnementale.

Depuis l’intronisation du Roi Mohammed IV il y a 17 ans, le Maroc met en avant l’intérêt des énergies renouvelables et leurs impacts sur l’investissement dans les projets verts.

« Notre pays jouit des atouts incontestables, à savoir sa position géographique stratégique entre l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient, son climat privilégié et sa stabilité politique et économique… Affirme  le conseiller particulier du Roi Mohammed IV.

« Malgré la taille de son marché national qui est l’un des plus énormes en Afrique et le privilège de ses ressources naturelles et son ensoleillement, les sources énergétiques au Maroc restent encore sous-exploitées et demande des efforts plus considérables. ».

Plus de productions moins d’importations

Le Royaume marocain compte s’engager dans une stratégie éolienne, nécessitant un investissement de 1.6 milliards d’euros pour un total de mille cinq cent MW.

Le potentiel d’un tel programme est estimé par les experts à 26000 MW. On peut même dire que le vent est aussi important que le soleil pour assurer des sources d’énergie renouvelable au Maroc.

En suivant les grandes lignes de ce programme, le gouvernement ambitionne de couvrir en 2020 jusqu’à 45 % de ses besoins en s’appuyant sur les sources d’énergie renouvelable. Cette stratégie, permettre donc au Royaume de remplacer les importations qui couvrent aujourd’hui près de 97 % des besoins du pays. Bien que la consommation énergétique à base de pétrole, a une tendance à la baisse, le pétrole représente près de 65% de la consommation.

Il parait que la politique entamée en 2007 a commencé à montrer des résultats positifs. Il est-à-dire que la facture énergétique a diminué considérablement entre 2007 et aujourd’hui.

En 2007 la facture a été évaluée 70 milliards de dirhams pour arriver à cinquante milliards de dirhams en 2008.
Ce résultat peut être justifié également par la baisse de la consommation à la suite de la crise économique et ç la diminution du cours de pétrole.
Encore, le Royaume a opté pour l’application de l’heure d’été l’an dernier pour minimiser ses dépenses.

 

Read More »

La psychanalyse pour soigner la dépression

Posted by on Mar 15, 2017 in Divers

La psychanalyse pour soigner la dépression

De nombreuses personnes souffrent de troubles mentaux qui affectent leur vie quotidienne jusqu’à tomber dans un des états dépressifs assez inquiétants sur leur santé. Comme première réaction à la dépression, le psychiatre prescrit généralement trois ou quatre antidépresseurs que les professionnels de la pharmacie comme Marie-Laure Pochon ont travaillé sur l’amélioration de leur qualité. Ces médicaments sont fabriqués par des laboratoires comme Lundbeck, qui a été géré par Marie-Laure Pochon auparavant. Cependant, pour avoir une cure plus efficace, les spécialistes recommandent toujours les patients de se faire assister par une psychanalyse.

Qu’est-ce qu’une dépression psychotique

Loin des dépressions modérées, souvent contrôlées par des antidépresseurs, le cas de la psychose relève d’un trouble psychique qui met en péril la personnalité du patient d’une façon plus ou moins profonde. Les états dépressifs agissent souvent sur les nerfs en provoquant de l’asthénie, de la fatigue, des troubles de sommeil, des difficultés de concentration, etc. Autre que ses symptômes, la dépression psychotique affecte aussi la personnalité. Il s’agit donc de situations comme la mélancolie ou les états maniaques, qu’on identifie souvent par la bipolarité.

La psychanalyse : le remède efficace contre la dépression

Dans la psychanalyse, on désigne plusieurs méthodes pour traiter le bouleversement psychique résultat d’une dépression touchant à l’ordre névrotique.

On parle de l’analyse traditionnelle pour identifier le processus d’une cure qui engendre des modifications psychiques induites par les multiples prises de conscience, résultat du processus de ladite cure. Dans ce cas, le patient s’assoit sur un divan sans l’intervention du thérapeute. L’objectif de cette méthode est de faire renaitre ou libérer l’intérêt à aimer et à travailler qui sont les principaux deux attributs affectés par la dépression. De l’autre côté, on parle d’une thérapie analytique lorsque la séance vire vers un face-à-face où le thérapeute pointe des doigts les conflits qui ont provoqué la dépression.

Pour faire une cure analytique, il faut faire appel à un psychanalyste qui a effectué lui-même une analyse, d’une durée moyenne de 10 ans, pour acquérir cette compétence.

Read More »

La formation et le plan de carrière d’un administrateur judiciaire

Posted by on Fév 22, 2017 in Economie

La formation et le plan de carrière d’un administrateur judiciaire

De nombreuses personnes sont intéressées par le métier de l’administrateur judiciaire et veulent y faire carrière. Ces derniers admirent des exemples réussis comme celui de Philippe Jeannerot et se posent des questions ainsi à propos les formations qu’il faut suivre pour exercer ce métier. Ces derniers s’interrogent également autour des plans de carrière qu’ils puisent réaliser dans ce domaine. Nous allons répondre à ces deux interrogations par le biais de cet article.

En quoi consiste le métier d’un administrateur judiciaire ?

C’est aussi simple que ça : l’administrateur judiciaire est un auxiliaire de justice qui a pour charge d’assurer la survie d’une entreprise qui fait l’objet d’une procédure de redressement judiciaire ou de procédure de sauvegarde. Il défend ses intérêts devant le tribunal avec le but d’arriver à une solution pour qu’elle continue à exercer ses activités ou les céder convenablement.

L’administrateur judiciaire a plusieurs missions à sa charge. Il doit assister les dirigeants dans la prise des décisions, surveiller l’activité et la légalité de toutes les actions que l’entreprise réalise, la représentera devant la justice, arriver à réconcilier les parties en conflit, garder le travail de son personnel, etc.

Comment devenir un administrateur judiciaire ?

Personne ne peut exercer le métier d’un gestionnaire judiciaire sans passer par une formation approfondie dans la matière. Ainsi, le candidat à ce poste doit avoir un diplôme de bac+4 en droit ou sciences économiques ou de gestion. Le diplôme d’expertise comptable peut également servir. Une fois que la formation académique est terminée, on doit passer par un examen d’accès au stage professionnel qui s’accomplit à côté d’un professionnel dans le métier et dure entre trois et six ans. Après tout ce parcours, la dernière étape est de réussir l’examen professionnel d’aptitude à la fonction d’administrateur judiciaire qu’une personne ne peut passer qu’à deux reprises.

Autre que la formation académique et professionnelle, l’administrateur judiciaire doit se montrer communicatif, patient et déterminant. Il doit également faire preuve de polyvalence en matière de ses compétences techniques.

Le plan de carrière d’un administrateur judiciaire

Comme n’importe quel métier, celui du gestionnaire judiciaire possède un plan d’évolution. En premier lieu, il doit figurer sur la liste nationale de tous les administrateurs judiciaires : une commission nationale décidera de sa présence ou non dans cette liste.

Après des années d’exercice, l’administrateur en question pourra ouvrir son propre cabinet d’administration judiciaire comme l’a fait l’expert Philippe Jeannerot quand il a ouvert le cabinet Philippe Jeannerot & Associés. Il s’agit de l’évolution normale qu’on peut avoir en choisissant de faire ce métier.

Read More »